Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



































Obama
a donc vaincu papy Mc Cain, victoire, certes annoncée, mais toujours improbable, dans un pays où le vote ethnique est une réalité. Barack, le candidat des villes, Mc Cain, le héros des champs. Ce triomphe d'Obama est la victoire de cette Amérique métissée, force vive de la nation américaine, contre le pays profond, le Middle West et les Etats du Sud, qui vivent, barricadés derrière leurs valeurs ancestrales et désuètes. Le charisme du Chicago Boy, la jeunesse altière et souriante, a explosé les barrières traditionnelles qui promettait au candidat républicain, le ralliement du vote des "petits Blancs". La terrible crise financière, les milliers d'américains jetés de leurs maisons, les errements de la politique bushienne, les mensonges, le désespoir des GI's Joe, ont poussé le petit peuple à rallier le candidat de l'espoir, fut-il noir, et à rejetter l'affairisme et le cynisme des républicains.
Que restera-t-il de W ? Un bretzel retors, la petite biquette du 11 septembre, et une "turkey" lubrique ! Oh, my god ! Seuls les humoristes regretteront Bush fils, qui après 8 ans de gouvernance, laisse un pays exangue. Le drapeau du rire est en berne, aujourd'hui, mais lorsque des comiques sont au pouvoir, c'est la politique, qui se meurt !

Good luck, Barack et que W aille en pets !




Bye bye Bush !
envoyé par bakchichinfo



Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0