Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog






Tony Blair, l'ancien premier ministre du Royaume-Uni, le golden boy de la Tamise, le modernisateur du travaillisme à l'anglaise, qui ferait apparaître Sarkoléon comme un gauchiste échevelé, vient d'être attrapé, dans le train Londres-Heathrow, par un contrôleur consciencieux, sans billet ! Pourtant, depuis son départ, ce n'est pas les euros qui manquent au beau Tony, puisque celui-ci a récupéré, depuis 2007, en donnant des conférences contre des espèces sonnantes et trébuchantes, en petites coupures usagées, près de 620 000 euros ...Certes, si je me rappelle bien, le trajet reliant la capitale anglaise et l'aéroport londonien n'est pas donné, environ 30 euros, mais de là à resquiller tel un vulgaire blaireau, et à s'affranchir du ferroviaire ticket ... Malheureusement, l'ancien pensionnaire de Downing Street semble faire, lui aussi, comme sienne, la devise sarkozyenne :
"Faites ce que je dis, pas ce que je fais"
 Nos hommes politiques, habitués à vivre aux frais de la princesse, perdent l'habitude de payer de leur poche, puisqu'ils se déplacent et se restaurent gratuitement, prenant des mauvaises habitudes. Les billets verts disparaissent  de leur environnement, les prix deviennent des éléments décoratifs, étranges chiffres cabalistiques bien mystérieux, la vie chère un letimotiv sans consistance, l'argent quelque chose de vil et prosaïque, unique préoccupation du bon peuple ! Tony a donc des circonstances atténuantes ! 10 ans au 10 Downing Street
, avec un loyer inexistant, à rouler en Jaguar et à manger du caviar gratos ... vous pensez bien que sortir du blé pour payer un modique trajet, c'était pas gagné ! Lecteur peu assidu des étiquettes sur les étals londoniens, ça faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas vu une livre ... Pauvre homme ...
Lui le chantre du libéralisme social, qui a approuvé la privatisation des chemins de fer anglais, qui a fait de Londres une des villes les plus chères du monde, a peut-être trouvé que le prix du billet était un peu cher pour un transport de si mauvaise qualité et que foi de tennisman, il ne cèderait pas à ce véritable racket organisé ! Et puis il est né sous une bonne étoile, il  avait peu de chance d'être coincé pour un si court trajet ... et bien raté ... Heureusement que tout se finit bien pour notre auguste resquilleur, puisque le contrôleur, magnanime, a considéré que Sir Tony pouvait voyager gratuitement ...J'ai vraiment l'impression que certains politiques nous prennent vraiment pour des blaireaux ! That's all folks !
Avant d'écouter siffler le train avec Richard Anthony et sa coupe blairienne, testez vos connaissances sur le monde ferroviaire en répondant à ce QUIZZ
.



Tag(s) : #Humour

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :