Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

coupe-du-monde-afrique-du-sud.jpg

 

C'est donc pour la première fois de l'histoire, qu'une Coupe du Monde de football se déroulera en Afrique, continent rongé par les conflits et la misère, mais passionné par le ballon rond ! La coupe du monde et moi ça avait commencé par le souvenir, très fugace, d'une finale, en 1974, entre les Pays-Bas de Johann Cruyff,

 

cruyff.jpg

 

et la RFA de Beckenbauer,

 

beckenbauer.jpg

 

gagnée par les efficaces teutons, avec le coup de pate de Gerd Muller !

 

gerd-20muller01.jpg

 

Mais c'est surtout la Coupe du Monde 1978 dont je me souviens bien, avec la bande juvénile d'Hidalgo, les Platini, Six, Bathenay, Rocheteau, qui était allé, en match amical, défier le grand Brésil, en 1977, dans son antre de Maracana, match que nous avions vu, mon frère et moi, vers minuit, à la TV française !! Menée 2 à 0 par les auriverdes, les vaillants gaulois, avec un coup de canon de Didier Six, et une tête sublime de Marius Trésor avait enflammé le cultissime stade !

 

 

La qualification au Mondial 1978, en Argentine, fut épique ! Entre le vol de Sofia, et "Mr Foote, vous êtes un salop", lancé, par Thierry Roland ulcéré, et l'heureux dénouement à Paris, en 1977, contre cette même Bulgarie, le périple des Bleus ne fut pas un long fleuve tranquille ! Mais la victoire 3 à 1 au Parc des Princes fut une libération pour cette France du foot, sevré par 12 ans de vaches maigres !

 

 

La Coupe du Monde en Argentine, en 1978, pour laquelle mon père avait acheté la TV en couleurs, avec les touches sensitives, un fabuleux progrès, puisqu'au lieu d'appuyer, franchement, sur les touches, on pouvait, seulement, les effleurer,
JPP.gif
fut la première grande compétition mondiale que j'eus l'occasion de mirer ! Je me rappelle encore de ce France-Italie, et de cette folle course de Didier Six,
six-beer-soccer.jpg
dès le coup d'envoi, et de coup de boule de Bernard Lacombe, qui trompa le mythique gardien transalpin, Dino Zoff, dès la 1ere minute du match, record du but le plus rapide marqué dans une coupe du monde ! Mais les italiens, dont l'efficacité n'est plus à prouver,
pipo-inzaghi-hass.jpg
 
 
égalisèrent avec un but gag ...
 
 
Mais la rencontre contre l'Argentine, sans Maradona, trop jeune, fut un match superbe, où l'équipe de France fut victime d'un penalty douteux et faillit gagner la rencontre, après l'égalisation de Platoche,
 si Luque, n'avait pas  trompé, d'un superbe tir, le malheureux Baratelli !
luque-argentine-1978-tresor-french.jpg
Elimination de la France un peu imméritée, dans un groupe hyper-difficile, qui comprenait le futur champion du monde, l'Argentine, et qui aidera, le régime dictatorial de Videla, à se pérenniser pour quelques temps ...puisque pendant qu'on jouait dans les stades, les opposants politiques étaient trucidés dans les caves ...
Je me souviens bien des qualifications pour le Mundial en Espagne, où la France avait sorti, en 1981, la grande Hollande, avec un coup-franc magistral de Platini !
Je me rappelle de l'émir du Koweit, descendu sur la pelouse hispanique, pour invalider un but,
mais  je me remémore surtout de la célèbre demi-finale de Séville, avec cet attentat de Schumacher sur Battiston, qui vaudrait, aujourd'hui, une suspension à vie pour le gardien germain,
et qui se termina, morne soirée, après avoir mené 3 à 1, dans les prolongations, par une égalisation teutonne et une élimination au penalty ...
Les ails ...je ramassais les ails, le lendemain, chez Roger Fouque, un ami d'enfance à mon père ...
fouque-roger.JPG
L'ail est un bulbe enfoncé dans la terre, que l'on doit tirer, fortement, par la tige, et enlever, avec conviction, l'argile entourant la sphère, opération assez pénible, à la longue !
Victoire des transalpins sur les germains, les italiens qui avec leur réalisme implacable, avaient réussi à sortir les géniaux brésiliens, emmenés par Zico, Socrates, Junior, Falcao et le terrible gaucher Eder, équipe auriverde qui donnait l'impression de danser la samba, sur le terrain, l'Ecosse s'en souvenait encore !
Ce Brésil là  fut peut-être la plus belle équipe qui m'ait été de voir jouer, mais comme tout le monde le sait bien, ce ne sont pas ce qui produisent le plus jeu qui gagnent, nécessairement !
La Coupe du Monde 1986 se jouait au Mexique, sous une chaleur de plomb, et les français, champion d'Europe 1984, était, avec les Brésiliens et les Italiens, favori de la compétition. La carré magique formé de Fernandez, Tigana, Giresse et Platini avait vraiment de la gueule, et malgré un début poussif contre le Canada avec un but du jeune Papin, les français trouvèrent rapidement leur rythme de croisière. En 8eme, c'est l'Italie qui passa à la casserole,
JPP-guignol.jpg

 

avec un Platoche, sur une jambe, qui trucidait ses potes de la Juve !

 

platini-platoche-smile.JPG

 

 

Mais The Match of the month, fut un étincelant France-Brésil, qui opposait les deux équipes les plus "joueuses" du tournoi, avec Platinix, encore lui, qui répondait à un but de Careca, et Bats, qui sauvait la France en écartant un péno de Zico, le Pelé blanc !

 

zico-maradona-brazil.jpg

 

Les prolongations ne donnèrent rien, et c'est au pénalty, que la décision se fit, Luis Fernandez, dernier tireur français, envoya les Bleus en demi-finale !

 

luis-fernandez-muleta.jpg

 

Cette victoire en quart-de-finale sur les danseurs de Samba, fut fêté comme nous étions champion du monde, et les rues d'Aix en Provence était noire de monde ! Les français avaient oublié qu'il restait une demi-finale à jouer, mais les teutons nous le rappelèrent rapidement, puisqu'encore une fois, les germains nous renvoyèrent dans l'Hexagone sans coup férir ! Les allemands, encore une fois en finale, furent battus par les gauchos argentins, emenés par Diego Maradona, qui prit, curieusement, la forme d'un ballon de foot, quelques années plus tard !

 

maradona-gros-fat.jpg

 

La coupe du monde 1990 ne m'a pas marqué, la France post-platinienne n'étant pas du voyage, et, de plus, j'effectuais mon armée à Muhlouse, dans le 57e Régiment de Transmission. Mais dès le match d'ouverture, le but de François Oman-Biyik contre l'Argentine de Maradona, véritable coup de tonnerre dans un ciel d'azur, marqua l'entrée du foot africain sur la scène internationale ! Le même Cameroun faillit sortir les anglais, en quart-de-finale, trébuchant 3 à 2, dans les prolongations ! Ce furent les allemands, qui, après deux finales manquées, prirent leur revanche sur les argentins !

 

La coupe du Monde aux USA, en 1994, s'ouvrit une nouvelle fois sans la France, incapable de prendre un point, à la maison, contre Israel et la Bulgarie, et victime du coup de pate, à la dernière minute, d'un certain Kostadinov ! Drame national qui fut reproché à David Ginola, El Magnifico fut traité comme un criminel !

 

 

 

 

Drame surtout pour une génération talentueuse, les Papin et Cantona, ce dernier, d'ailleurs, n'aura jamais l'honneur de participer à une phrase finale de la Coupe du Monde ! Mais Eric "Kung Fu" Cantona,

 

kunfu-cantona.jpg

 

 

résuma l'inique élimination des Bleus par une sentence à la Lao-Tseu :

 

"La vie est toujours trop cruelle. Tout ce que nous pouvons faire , c'est essayer de passer le ballon et laisser le soleil briller. En espérant qu'il brille pour tout le monde !"

 

jean-claude-van-damme-1-.jpg

 

 

"Tu es trop aware my Eric" !

 

Sans la saveur des incises cantonesques, la World Cup 1994, aux States fut moins savoureuse ! Le Brésil, enfin, gagna le titre aux pénos, contre l'Italie, et la compétition fut marquée par les 5 buts d'Oleg Salenko, contre le Cameroun de Roger Milla, qui, à 42 ans, rentrera dans l'histoire comme le plus vieux buteur d'une phrase finale de Coupe du Monde ! La détresse de Roberto Baggio manquant son pénalty et donnant le titre au Brésil, restera dans les mémoires !

 

 

 

1998 fut l'année de la consécration pour la France, puisque les Bleus gagnèrent le titre ! Pourtant, l'équipe de France était inquiétante, durant ses matchs amicaux et elle réussit à aller jusqu'au bout surtout grâce à une défense de fer, car, offensivement, et excepté la finale, ce fut un peu poussif ! Un but en or contre le Paraguay, en 8eme, par notre Président Laurent Blanc,  des pénaltys favorables en quart, contre l'Italie, 2 buts de Thuram, en demi, contre la Croatie, voici que les buteurs des Bleus étaient tous des défenseurs, et que notre avant-centre vedette, Stéphane Guivarc'h, qui vent aujourd'hui des piscines, était resté désespérément muet ! Seule la finale fut une illumination tricolore avec un Zizou des grands soirs  et un Eugène Saccomano qui péta, littéralement, une durite !
Après le triomphe de 1998, ce fut la gueule de bois en 2002, en Corée du Sud, non pas au Romanée Conti, bouteille de 4 800 €, déglutie par le bon président Simonet, mais à cause d'un but sénégalais, qui fit perdre la face au champion du Monde, dans ce match d'ouverture ! C'est le Brésil et Ronaldo,
ronaldo-brazil-fat-gros.JPG
qui l'emporta contre l'Allemagne !
Allez, on se fait une petite série de goals !
chan lol laugh
Enfin, la Coupe du Monde 2006 en Germanie, avec une finale marquée par le coup de tronche de Zizou sur Matterazzi,
zizou-materazzi-head-kick-tete.jpg
baby.jpg
et le péno manqué par Trézégol, qui donna le titre aux italiens ! Mais c'est le coup de boule de notre Zizou national, qui restera dans les mémoires !
zidane-chirac-coup-de-boule.gif
Pour voir si vous avez bien retenu la leçon, faites ce QUIZZ, sur l'équipe de France et la coupe du Monde !
Allez bon vent aux français et à notre moustachu national !
domenech-moustache-french.jpg
Tag(s) : #Sport

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :