Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les propos de Sarkozy, sur le gêne de la pédophilie (qui est en accord avec son désir de dépister les comportements déviants dès la maternelle ...), dans le magazine Philosophies, interviewé par Michel Onfray, qui nous rappelle le fameux "chromosome du crime" du criminologue Cesare Lumbroso, nous renvoie à une définition "essentialiste" de l'homme, déterminé par ses gênes plutôt que par sa liberté de choix.
Jean-Jacques Rousseau devrait se retourner dans sa tombe en lisant les réflexions du petit Nico.
N'est-ce pas lui qui dans son "Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes" qui distinguant l'animalité de l'humanité affirmait :
"L'une (l'animal) choisit ou rejette par instinct, et l'autre (l'humanité) par un acte de liberté : ce qui fait que la bête ne peut s'écarter  de la règle qui lui est prescrite, même quand il lui serait avantageux de le faire, et que l'homme s'en écarte souvent à son préjudice. C'est ainsi qu'un pigeon mourait de faim près d'un bassin  rempli des meilleures viandes (...). C'est ainsi que les hommes dissolus se livrent à des excès qui leur causent la fièvre et la mort parce que l'esprit déprave les sens,  et que la volonté parle encore quand la nature se tait"

Ce qui fait l'homme ce n'est pas sa nature biologique, très proche du chimpanzé, mais sa capacité, par le biais de la culture, de s'arracher de son déterminisme naturel, de transcender sa prison génétique ( ou socio-culturelle)  pour exercer sa capacité de choix. L'homme, comme dirait Camus, c'est celui qui dit "non" ! Non à la fatalité de ses gênes, non à son déterminisme de classe ! L'humanité s'incarne dans l'homme révolté !

L'homme se distingue de l'animal par son exercice de la liberté ...liberté qui est peut-être, pour beaucoup de nos concitoyens, le fardeau des temps modernes ...
En plagiant Simone de Beauvoir et les existentialistes, j'ajouterai qu'on ne naît pas homme ...on le devient !

Un petit tour vers le début des années 90, du côté de George Michael et son "Freedom" !


Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0