Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  La révolution surréaliste avec son pape ...André Breton, a suscité de curieuses vocations ! L'abbé Ernst de Gengenbach, né en 1904, qui avait fait sa formation chez les jésuites, trouvant que sa chaste condition était un peu pénible à supporter, commença à courir la "gueuse" et s'enticha d'une actrice de l'Odéon, faisant la bamboula dans maints dancings et bars louches ... L'évêque du coin, scandalisé par la vie du bambochard en soutane, défroqua le dit abbé ! Déchu de sa monacale condition, abandonné par sa promise qui l'aimait surtout en soutane, le pauvre Ernst pensa mettre fin à ses jours en se jetant dans le lac vosgien de Gerardmer. Mais le bougre eut la chance de tomber sur un numéro de la Révolution surréaliste, et, séduit par le discours de Breton, rentra en contact avec lui. Le défroqué s'amusa à reporter la soutane, accompagné de quelques filles de petites vertus pour scandaliser la bonne société, tout en disparaissant, de temps en temps, dans des monastères reculés !
Dans une lettre à Breton, tiré de l'Histoire du Surréalisme, de Maurice Nadeau, il expliqua son comportement :
" J'ai l'habitude plusieurs fois par an  de me reposer et me remplumer, chez les moines... et l'on connaît, dans le milieu surréaliste, mon goût prononcé pour les fugues  dans les monastères ...Quant au costume ecclésiastique , je le porte en ce moment par fantaisie, parce que mon complet-veston est déchiré...j'y trouve une certaine commodité pour ébaucher des aventures amoureuses sadiques avec des américaines qui m'emmènent la nuit au bois ..."

et il conclut par cette incise :

"je n'ai trouvé aucune solution , aucun détour, aucun pragmatisme acceptable. Il me reste la foi au Christ, les cigarettes, et les disques de Jazz qui me passionnent, et surtout, le surréalisme !"

Ce singulier abbé écrira quelques ouvrages exotiques comme Judas ou le vampire surréaliste qui rompait avec le mouvement, les traitant de "possédés démoniaques" et de "démons incarnés" !
On retrouvera ce curieux personnage, quelques années plus tard, dans la diplomatie française, chargé de missions officieuses au Maroc, en Espagne et surtout en Algérie !
L'abbé rata de justesse l'asile psychiatrique pour se retrouver au Quai d'Orsay !
Tag(s) : #Personnalité

Partager cet article

Repost 0