Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Mercredi dernier, c'était donc l'épreuve de philosophie, exercice périlleux si il en est, puisque la matière est souvent assimilée, à tort, à une grande loterie inhérente à l'humeur d'un correcteur hirsute, aux ongles jaunis par la pratique intense de la clope !
J'avoue m'être replongé 25 ans en arrière, un quart de siècle, déjà, dans les cours de philo d'Alain Chareyre-Méjean, qui sévissait alors au Lycée Emile Zola d'Aix en Provence, dans les années 80. C'est certainement cet Alain là qui m'a sorti de ma torpeur juvénile pour m'ouvrir les portes des joies de la pensée logique autour de concepts, ma foi, bien curieux, comme le "cri", le "pittoresque", ou le ,"monstrueux". Je me souviens encore de notre séance mensuelle, à aller mirer un classique italien du cinéma d'horreur, un film de Mario Bava ou de Dario Argento, qui irriguait la pensée sophistiquée de ce singulier prof de philo qui était un grand fan d'Heiddegger.

De la caverne platonicienne au libre-arbitre augustinien, de l'atomisme démocritien, à l'idéalisme hégelien, j'ai depuis vogué sur l'écume philosophique, de manière apéritive, sans vraiment me plonger dans les abîmes philosophiques. L'oeuvre de Michel Onfray, qui revisite la philosophie en conteur et non en essayiste, m'avait bien plus, sortant la discipline de sa Tour d'Ivoire et d'un jargon souvent fort obscur, faisant passer les philosophes pour de curieux anachorètes au langage abscons.
Toujours plus loin dans la philosophie, celle de comptoir dont nous pratiquons tout un chacun, mais qui a trouvé son maître en la personne de JCVD ! Le belge qui est souvent "aware", a développé une philosophie très personnelle qui tranche avec son mawashi qui a assomé tant d'adversaires ! Quelques sentences de notre ami Jean-Claude :



 

De la définition du concept d'awaritude (ou d'awareness) avec un rhume :

 

"Y a des gens qui n'ont pas réussi parce qu'ils ne sont pas aware, ils ne sont pas "au courant". Ils ne sont pas à l'attention de savoir qu'ils existent. Les pauvres, ils savent pas. Il faut réveiller les gens. C'est-à-dire qu'y a des gens qui font leur travail, qui font leurs études, ils ont un diplôme, ils sont au contact tout ça. Tu as un rhume et tu fais toujours "snif". Faut que tu te mouches. Tu veux un mouchoir ? Alors y a des gens comme ça qui ne sont pas aware. Moi je suis aware tu vois, c'est un exemple, je suis aware."

 

T'es sûr que tu fais snif car tu as un rhume, Jean-Claude ?



 

Sur la correspondance entre l'air et le cerveau du belge :

 

L'air c'est un peu comme mon cerveau...

 

Qui a dit que Jean-Claude ne disait que des bêtises ?




Sur l'awaritude de Marcel Proust :

 

"Marcel Proust, oui. Un peu comme moi. Longtemps il s'est couché aware"


 


Sur la vache, le riz et Avignon
:

 

"Une vache, ça te bouffe trois hectares, moi, avec trois hectares, je te fais deux mille kilos de riz... avec trois hectares, je te nourris Avignon, tu vois.."


 


De la nudité :

 

"Me montrer nu de dos ne me pose pas de probleme mais, de face, c'est une autre histoire, je ne voudrais pas perdre tout mes fans".

 

Pourquoi, elle est si petite que ça ?


 

Sur la rencontre, singulière, d'une paire de fesses et d'une noisette:

 

"Une noisette, j'la casse entre mes fesses tu vois".


 


Et enfin, du concept de cacahuète et du mouvement perpétuel:

 

"J'adore les cacahuetes. Tu bois une biere et tu en as marre du gout. Alors tu manges des cacahuetes. Les cacahuetes c'est doux et salé, fort et tendre,comme une femme. Manger des cacahuetes, it's a really strong feeling. Et apres tu as de nouveau envie de boire de la bière. Les cacahuetes c'est le mouvement perpétuel à la portée de l'homme".


 

 

 

Trop fort ce Jean-Claude !

Par contre, en mathématiques ...pfff, laisse béton JC ...t'as pas fait une Terminale S, ça se voit !



Tag(s) : #Humour

Partager cet article

Repost 0