Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Le temps est encore à la pluie, et nous décidons d'aller nous ballader à la Villa Borghese, immense parc de 80 hectares, qui toise, au Nord, le centre historique de la ville éternelle ! Océan de verdure dans la cité romaine, cet immense parc révèle une variété arboricole qui tranche avec le classique pin romain.  De discrètes fontaines, ici et là, parsèment ce paysage verdoyant,



d'autres, plus majestueuses,  soutenenues par de splendides chevaux, ébauchent la touche baroque qui caractérisera la Galerie.






Un petit lac gardé par le temple d'Esculape, se déploie avec aise, dans cette quiétude matinale.







Personne à l'horizon, à part nous deux, foulant  le sol détrempé, devant una  "casina del lago",  encore endormie,



et une gelateria assoupie.



Une impression singulière se dégage de ce parc, avec ses fantassins à l'ondoyante chevelure, viale dei Cavalli Marini !



des géants d'ébène qui tutoient les volutes nuageuses,



forêt quasi-crétacienne, paradis perdu dans l'antique cité.

.

Un Bersaglieri de bronze, avec son âne, muet, monte la garde.



La Galerie Borghèse émerge, palais empreint de classicisme, hébergeant quelques pièces maîtresses de l'art de la Renaissance.
 

Les places étant limitées, nous arrivons à 10 heures et avons nos sésames à 13h 30. Nous en profitons pour gambader autour du prestigieux édifice, gardés par une armée marmoréenne ,



importunée par d'exotiques compagnons.



La Galerie Borghèse, baroquement apprêté au premier étage et exposant des maîtres de la Renaissance, au second. Impossible de photographier l'intérieur, surveillés par une armée de factotums sur le qui-vive. Un jeune garçon portant un panier à fruit nous invite à nous repaître de quelques grappes de raisins, mais le temps et la situation s'y prêtent mal !



La Galerie se visite rapidement, et en une heure, le tour du propriétaire est fait. Nous saluons, une dernière fois, le Cardinal Scipion Borghese, sous un ciel très menaçant.
 


Nous descendons la via Porta Pinciana, en bus, et une charmante vieille dame, parlant un français quasi-parfait, nous indique où descendre pour rejoindre la piazza di Spagna. Elle nous avoua qu'elle ne se rappelait plus avoir connu un hiver aussi pluvieux ! Nous remontons donc la via Sistina, sous un déluge d'eau !
La piazza di Spagna est fameuse par son escalier intermable, qui relie la Fontaine Barcaccia à l'Eglise de la Trinité des Monts, qui fut édifiée sous l'ordre du roi Louis XIII. Toujours propriété de la France, nous rencontrons, dans le saint monument, des invités inattendus,


accompagnant une apparition céleste, une Vierge et quelques facétieux angelots !



Nous descendons le monumental escalier qui rejont la place d'Espagne, toisés, par l'Eglise de la Trinité,



et nous nous mélangeons à la foule nombreuse qui photographie la perspective vertigineuse qui se révèle à partir de la piazza di Spagna.


Mirez la piazza di Spagna en pleine nuit, filmée par Ettore Scola dans l'immense Nous nous sommes tant aimés !

Tag(s) : #ROME

Partager cet article

Repost 0