Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Le père de la chanson de Lara, longue complainte qui embrassait la steppe sibérienne vient de trépasser, à 84 ans. C'est l'année 1962 qui va consacrer le talent du musicien lyonnais. Le fameux tempo du Jour le plus long, superproduction internationale sur le débarquement allié en Normandie, avec sa fameuse marche militaire,


mais surtout Lawrence d'Arabie, de David Lean, où la silhouette vaporeuse de Peter O'Toole se dessinait, au loin, dans le désert d'Arabie.


Des déserts orientaux aux steppes de Sibérie, des yeux azurs de Peter O'Toole,



au regard lapis-lazulien de Julie Christie,




de Lawrence à Lara, Maurice Jarre va confirmer son immense talent dans le magistral Docteur Jivago avec la célébrissime Chanson de Lara, longue complainte qui embrassait la steppe sibérienne, qui s'épuisait dans l'amour de Youri pour Lara, petite histoire dans la grande, destins individuels qui se perdaient dans le maelstrom de l'Histoire, écume amoureuse dans l'océan de la Révolution bolchevique.

 



2 fois oscarisés, Maurice Jarre est alors au firmament de son art, français consacré à Hollywood.
Suivront de nombreuses autres compositions, dont Paris brûle-t-il, de René Clément,



ou la très rythmée musique de Soleil Rouge, curieux western, narrant le face à face singulier entre un outlaw et un samouraï !



Le compositeur lyonnais, désormais installé à Los Angeles, se montrera moins prolifique, par la suite, mais reviendra en force au début des années 80, renouant avec son compère David Lean pour La route des Indes et un dernier Oscar.
Avant d'écouter ce dernier pot-pourri du grand compositeur, répondez à ce QUIZZ sur les compositions de Maurice Jarre.

Tag(s) : #Personnalité

Partager cet article