Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 31 juillet 1944, Antoine Saint Exupéry s'envole pour sa 9eme mission, de Corse, dans son P38 Lightning. Sa mission est de survoler Grenoble et Annecy pour une mission de renseignement. L'auteur du Petit Prince ne sait pas qu' il aura rendez-vous avec son destin, fauché par les balles d'un Me.109. Il avait 44 ans et ne fut jamais retrouvé.  Il aura fallu attendre 64 ans pour résoudre le mystère de ce dernier envol, pour percer à jour les dernières minutes de cet Icare des temps modernes.
Déjà, en 1998, un pêcheur marseillais avait repêché une pièce de P-38 et surtout une gourmette au nom de l'aviateur ! Mais cette semaine, un ancien as de la Luftwaffe, Horst Rippert, 88 ans, est sorti de l'ombre pour avouer qu'il avait été la main du destin fatale à l'écrivain.
"Cela s'est passé près de Toulon", a raconté l'ancien pilote allemand, samedi dans un entretien à l'AFP.
"Il volait au dessous de moi alors que j'effectuais une mission de reconnaissance au-dessus de la mer. J'ai vu les cocardes et j'ai viré de bord pour me placer derrière lui et je l'ai abattu",
"Si j'avais su que c'était Saint-Exupéry, je ne l'aurais jamais abattu", a-t-il affirmé à l'AFP, ajoutant qu'il s'agissait d'un de ses auteurs favoris.
Curieusement, Horst Rippert était le frère aîné du chanteur allemand Yvan Rebroff, décédé il y a peu, comme quoi, le monde est petit !
Fasciné, très jeune, par les avions, Saint Ex sera habité toute sa vie par le monde des nuages. Refusé par l'armée de l'Air, il participera à la grande aventure de l'Aéropostale, avec Jean Mermoz et Guillaumet, dans les années 20-30, dans les lointaines contrées africaines et sud-américaines. Du manche à la plume, des nuages à la feuille blanche, il n'y aura qu'un pas. Courrier du sud, Vol de Nuit, Terre des Hommes, Pilote de guerre, le lyonnais planera sur l'imaginaire des hommes comme il avait dominé les cieux. Sa passion aérienne, l'habitera toujours. Malgré la disparition de son ami Jean Mermoz dans les immensités océaniques, l'amour de sa femme, Consuelo, une argentine épousée en 1931, Saint Ex décide de rejoindre la Terre de Feu en partant de New York, en 1938. Son avion s'écrasera au Guatemala et il restera plusieurs jours dans le coma, passant tout près de la mort.
Conscient du péril fasciste puisqu'il avait un temps été correspondant en Espagne durant la guerre civile, puis dans l'allemagne nazi, il reprend du service lorsque la guerre éclate, en septembre 1939. Trop vieux pour combattre, il est chargé de la formation des jeunes pilotes. Mais la débâcle et l'armistice en juin 40, le décide à rejoindre le Nouveau-Monde. De Lisbonne, avec le cinéaste Jean Renoir il rejoint New York. En ces temps tragiques où la fureur des hommes se déchaînent, Saint Ex se réfugie dans le monde merveilleux des enfants, comme si la poésie pouvait conjurer l'écho lointain de la guerre. Ce sera Le Petit Prince, icône enfantine qui rencontrera dans son périple céleste, des personnages bien curieux, dont le fameux mouton, que l'auteur s'évertua à dessiner.
Mais le monde imaginaire ne peut épuiser son besoin d'action, et l'écrivain arrive, à force de persévérance, à se faire réintégrer dans l'active. Il rejoint en Corse, un groupe de reconnaissance, et malgré les prévenances de ses supérieurs, il enchaine les missions. Le 31 juillet il s'envole pour sa dernière mission. Entre Toulon et Marseille il n'aura pas vu l'oiseau sombre qui fondra sur lui, l'envoyant rejoindre ses amis Mermoz et Guillaumet, dans l'éternité de ce monde imaginaire qui fut le sien, entre le Petit Prince et les nuages qui peuplèrent si souvent son quotidien.

Avant de regarder ce Petit Prince essayer de jouer avec un petit bélier et rentrer dans sa masure, boudeur, essayez de vous tester sur l'histoire de l'aviation en répondant à ce QUIZZ.

 

 

 

Tag(s) : #Personnalité

Partager cet article

Repost 0