Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Docteur-Jivago-013-copie-1.JPGDocteur Jivago,  roman historique qui plonge ses ferments dans la Russie révolutionnaire, s'inscrivant dans l'immensité des espaces russes, est le dernier livre de Boris Pasternak, qui, au soir de sa vie, nous livre une oeuvre quasi autobiographique.  Mis à l'index par le régime soviétique, considérant l'auteur comme un « agent de l'Occident capitaliste, anti-communiste et anti-patriotique », l'écrivain fut forcé de décliner le Nobel descerné par la célèbre Académie suédoise, en 1958. Pasternak n'aura jamais l'occasion de voir son livre publié, puisqu'il mourrut en 1960 et qu'il fallut attendre 1988 et la perestroika de Gorbatchev pour que ce monument de la littérature soit éditée sur l'ancienne terre des Tsars ! Mais David Lean rendra hommage à l'artiste moscovite en adaptant somptueusement, au cinéma, la geste pasternakienne, dans son Docteur Jivago. Exaltation de la nature russe, de ces forêts océanes, de ces immensités recouvertes d'un manteau neigeux, espaces infinis où le destin des hommes se jouaient dans le tourbillon révolutionnaire. Il me reste le souvenir de ce regard, intense et profond, de ce désir sourd et servile, de Lara attendant son Docteur Jivago, joué par le bel oriental Omar Sharif,  des yeux de la blonde Julie Christie,  immenses et profonds, métaphore bleutée de la majestueuse Taïga sibérienne. Et puis ...la mélodie de Maurice Jarre, la Chanson de Lara, qui résonne encore dans les espaces immaculés de la Russie éternelle.
Partez avec Lara et Jivago ...

 


Tag(s) : #Cinéma

Partager cet article

Repost 0