Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Colonne-Nelson--Trafalgar-Square.jpgCe vendredi 21 octobre 1805, au large du cap Trafalgar (taraf al-gharb, qui signifie cap de l'Ouest), au petit matin, l'amiral Villeneuve et l'Empire vogue vers leur destin. La flotte franco-espagnole quitte Cadix et se dirige vers le détroit de Gibraltar. Napoléon prépare l'invasion des îles Britanniques, à Boulogne, et la flotte impériale doit attirer et anéantir la flotte anglaise pour libérer la Manche. Mais Horatio Nelson veille ! Engagé dès l'âge de 12 ans dans la Royal Navy, le vice-amiral a déjà  perdu un oeil et un bras dans des furieux combats  et a détruit les rêves égyptiens de Bonaparte en anéantissant la flotte française à Aboukir. Ce jour-là, à l'aube, les armes vont parler. En inférioté numérique, par une manoeuvre audacieuse, l'anglais va fondre sur l'armada franco-espagnole, qui, surprise, va se débander et être détruite ! Les rêves impériaux s'échoueront au large de Cadix, Albion ne sera jamais envahie ! Cette victoire historique sera le sarcophage du vice-amiral anglais. Blessé par un tireur isolé alors qu'il commandait la manoeuvre sur son HMS Victory, Horatio Nelson agonisa quelques heures avant de rendre l'âme. Ramené dans un tonneau d'eau de vie à Londres, il fut enterré dans la Cathédrale Saint Paul, fêté comme un héros.
Depuis lors, tous les 21 octobre, la Royal Navy rend hommage au vainqueur de Trafalgar. Il y a deux ans, l'Angleterre a fêté en grande pompe le bicentenaire de cette victoire. Quant à Nelson, il trône du haut de sa colonne, à Londres, à Trafalgar Square, d'où il peut voir cette mer qu'il a tant chérie !
149 ans plus tard, les Branquignols de Robert Dhéry ont vengé la défaite en française en envahissant les ïles Britanniques :

 

Tag(s) : #Histoire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :