Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Turkish-Tea.jpg Un jour de février 2005, à la nuit tombante, en revenant de la Tour de Galata, construite par les gênois en 1368, offrant un panorama unique sur la rive européeenne d'Istanbul, nous nous étions arrêtés au Café Pierre Loti, sous  le Pont de Galata qui enjambe la Corne d'or. Ce café élégamment décoré, rendait  hommage à l'écrivain français qui avait tant aimé l'ancienne Constantinople. La petite histoire précise que Loti, parti sur les rives de l'antique capitale impériale, fut foudroyé par la beauté d' Aziyadé, jeune circassienne aux yeux verts avec qui il connut une passion de braise. Obligé de repartir en Europe, il promit à sa belle orientale qu'il reviendrait. Quelques mois après, l'écrivain, de retour dans la cité des sultans, chercha passionnément sa bien-aimé et découvrit qu'elle était morte de chagrin. Anéanti par la douleur, il rendit hommage à cette passion perdue en écrivant, en 1892, Fantôme d'Orient, geste amoureuse qui relate ses amours stellaires avec Aziyadé.
Dehors une table et deux chaises rouges, avec un verre encore rempli du breuvage ambré toisaient les eaux clapotantes de la Corne d'Or. Quiétude orientale qui valait bien un instant d'éternité !
Tea time, bain turc, ça ce ne vous rappelle pas un film ...

 

Tag(s) : #Personnel

Partager cet article

Repost 0